Project

Les migrants, en particulier les femmes migrantes, connaissent des taux de chômage et de sous-emploi plus élevés dans les pays de l’UE que leurs ressortissants nationaux (OCDE 2013). Dans ces conditions, le renforcement de la création d’entreprises parmi les migrants, en particulier parmi les femmes migrantes, est une stratégie clé pour permettre aux personnes migrantes de réaliser pleinement leur potentiel, tout en améliorant leur intégration au marché du travail et en favorisant la création de valeur ajoutée, l’innovation et la productivité dans leurs pays d’accueil.

A propos des migrants

La migration vers l’Europe a depuis toujours existé, mais elle s’est considérablement accrue à la fin du XXe siècle. Environ un tiers des migrations s’effectue à l’intérieur de l’UE, mais une part importante provient de l’extérieur de l’UE. Les quatre pays partenaires de Kaléidoscope ont des rapports différents à la migration en ce qui concerne leur histoire migratoire, les raisons de la migration et l’éventail des pays d’origine. Le Royaume-Uni, l’Italie et la France sont les principaux pays d’accueil depuis des décennies avec des centaines de milliers d’immigrés chaque année, comparativement, l’histoire de la Finlande est très modeste et son volume relativement faible.

Partenaires